Moche, la génération Insta ?

Moche, la génération Insta ?

Ces images datent des nineties. 24 ou 36 souvenirs de quelques moments d’escapades en bande. Il y avait toujours quelqu’un qui se baladait avec un appareil photo. Quelques clichés pendant la journée puis il fallait juste attendre que le laboratoire, généralement le plus proche, voire celui du supermarché, fasse son travail pour découvrir si nous faisions bonne figure.

Le vendeur étalait les photos sur le comptoir, aux yeux des autres clients, pour s’assurer qu’elles étaient bien à nous. Autant dire que les auto-portraits à poil n’étaient pas spécialement tendance.

Le terme “selfie” n’existait pas et si l’envie de figurer sur l’image nous prenait, on enclenchait le retardateur et on sprintait. Difficile d’estimer si la pose était favorable à notre silhouette ou si nous avions positionné le bon profil.

On croisait les doigts, parce que de tout temps, c’est a toujours été plaisant d’être valorisé sur les photos. Certes, nous n’étions pas des mannequins, mais les filles sur lesquelles nous nous retournions étaient pareilles sur les images. Jolies. Je trouvais mes amis beaux, parce que je passais du bon temps avec eux.

Aujourd’hui je croise parfois des photos sur Instagram, voire sur des profils de photographes, avec des visages lisses et retouchés. Des adolescentes à qui on applique un anti-ride numérique. Un filtre Pampers qui leur fait la peau douce comme des fesses de bébé. Ecoute, je t’ai un peu retouchée parce que dans la vraie vie, t’es un peu moche ?

Mais non, vous êtes même plutôt pas mal. 
BG, jolies, en pleine forme, rondes, grands, blonds, brunes, vous avez des friends for ever… Tout roule, pas besoin de filtrer votre vie et votre visage, on vous aime tel quel.

Venez comme vous êtes !

Tags: